Dans un marché comme celui d’aujourd’hui, extrêmement compétitif et sujet à des changements soudains, il est essentiel de considérer l’entreprise et de la gérer comme un corps homogène, intégrant ainsi les différentes applications dans un seul système d’information. Quel est l’obstacle qui peut être rencontré lors de la réalisation de cet objectif ? La principale difficulté est l’incompatibilité entre les différents systèmes : la production, l’administration, la gestion active et passive du cycle sont souvent séparées de manière rigide les unes des autres et ne communiquent pas. Les logiciels de gestion, quant à eux, visent à regrouper les principales applications d’entreprise en un seul “tout”.

Les logiciels de gestion, hier et aujourd’hui

L’histoire des logiciels de gestion remonte à loin : les premiers logiciels, précurseurs des systèmes modernes connus aujourd’hui, ont commencé à apparaître dans les années 60 et 70, avec le développement de solutions pour la planification et la programmation de l’approvisionnement en matières premières en fonction des exigences de fabrication des produits finis, du système de production et des stocks des entrepôts. Le logiciel de gestion au sens où nous l’entendons aujourd’hui, c’est-à-dire un système intégré composé de modules d’application capables de régir les processus d’une organisation, n’est devenu une réalité que dans les années 1990. Outre les fonctionnalités classiques de gestion des processus liés à la production, des modules horizontaux ont été intégrés pour prendre en charge les processus commerciaux qui ne sont pas directement liés à la fabrication, allant de la comptabilité de l’entreprise, aux fonctions financières, à la gestion des ressources humaines, mais comprenant également des activités de base au niveau de la gestion : planification stratégique, planification et contrôle du budget, analyse des coûts, activités de reporting. Avec l’avènement d’Internet et son utilisation progressive comme outil de travail, les logiciels de gestion connaissent une nouvelle évolution : il n’est plus possible d’administrer des processus uniquement au sein de l’organisation, mais également au niveau interentreprises, en impliquant les fournisseurs, les clients et les partenaires. C’est là que les logiciels de gestion s’enrichissent de fonctionnalités supplémentaires pour prendre en charge ce nouvel ensemble de relations : il existe des modules CRM (Customer Relationship Management), des composants logiciels SCM (Supply Chain Management), PLM (Product Lifecycle Management) et bien plus encore. Rendez-vous sur le site https://www.prios.fr/ pour trouver un éditeur et intégrateur de logiciels de gestion.

Les avantages des logiciels de gestion

L’histoire des logiciels de gestion, comme nous l’avons vu, est longue : nés comme des outils utilisés exclusivement par quelques grandes entreprises, les logiciels de gestion sont aujourd’hui considérés comme un outil vital pour toutes les entreprises, même les plus petites. L’utilisation de plus en plus massive des logiciels de gestion, dictée avant tout par l’énorme diffusion des outils informatiques, est également due aux nombreux avantages de cette solution. Parmi les principaux avantages des logiciels de gestion, citons :

– Vitesse, sécurité, précision : les logiciels de gestion permettent d’effectuer tout type d’opération de manière rapide et précise, en supprimant souvent des étapes qui, autrement, devraient être réalisées “manuellement”. La possibilité de stocker chaque document assure également un haut niveau de sécurité.

– Réduire le temps et les coûts de la main-d’œuvre : les logiciels de gestion permettent d’effectuer les opérations rapidement et de manière simplifiée, ce qui permet de gagner du temps et donc de réduire les coûts de main-d’œuvre.

– Analyse, recoupement des données et établissement de rapports : en plus des opérations habituelles, le logiciel de gestion permet de réaliser des analyses même très approfondies en peu de temps ; il sera alors possible d’ajuster votre stratégie d’entreprise en fonction des indicateurs jugés pertinents pour votre activité, ce qui donnera lieu à des rapports périodiques pour garder ces indicateurs sous contrôle.

mlconseil